Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Urgence séisme

Ce samedi matin 14 août à 8 heures 30, un violent séisme a détruit la région où sont implantés les 2 établissements scolaires gérés par le Père Paul Agustin...

 

Sur la commune de Camp-Perrin, au collège-lycée de Mazenod, ce bâtiment s'élevait sur 3 niveaux et comprenait plus de 150 chambres pour héberger les lycéens les plus éloignés de la ville...

On voit que le terrible séisme est centré exactement sur la péninsule sud d'Haïti...

Quelques témoignages reçus au jour le jour...

Thierry Dolidon, le dimanche 15 août :

Hier 14 août à 8h30 du matin en Haïti (14h30 ici) un séisme de très grande ampleur a frappé le département du P. Paul Augustin.
Sa magnitude (7,2) est égale à celle du séisme de Kobé au Japon en 1995.

Père Paul-Augustin, le lundi 16 août :

Les secousses ne s'arrêtent pas.
Les gens manquent presque de tout.
Ils dorment en plein air. Il n'y a presque pas de tentes.
Alors qu'on annonce l'arrivée d'une tempête tropicale sur Haïti pour aujourd'hui, il commence à pleuvoir
Pas d'eau potable, pas de nourriture, pas de maison, pas d'habits, pas de produits d'hygiène....

Presque toutes les photos reçues pour l'instant présentent des cadavres (enfants, adultes) que je ne veux pas montrer tant c'est horrible.

Que faire en urgence ?
Le plus efficace serait de leur envoyer des sous. On pourrait récupérer les fonds dans les maisons de transfert de Léogane . Et, avec l'argent, mes collaborateurs commenceront par acheter le strict nécessaire en attendant.
La distribution pourrait se faire par centre de regroupement.

Pour le collège de Mazenod : le bilan est lourd. Personne n'ose encore pénétrer dans l'enceinte de l'établissement. Les photos prises viennent de l'extérieur.

Le personnel administratif vit dans des situations difficiles. Certains ont tout perdu ; d'autres reçoivent des soins ; d'autres encore ont leur maison endommagée. Les 3 employées de cuisine sont décédées.

Le corps professoral, pour ceux que j'ai eus au téléphone, souffre énormément. Leur situation n'est pas différente de celle des Camp-Perrinois. Des blessés, des sinistrés, des sans abris etc.

Pour les élèves, 5 pertes en vie humaine me sont signalées. Notre informaticien a perdu sa fille unique. Son corps est sorti des décombres.

Mes confrères prêtres et frères Oblats de Mazenod vivent dans la cour. Pour la nuit, certains se réfugient dans des voitures, d'autres sous des tapis érigés dans la cour, presque privés de tout. L'administration provinciale, dépassée par la situation de tous les confrères des paroisses du Sud, annonce son arrivée à Mazenod aujourd'hui. Les routes sont coupées...

Pour l'instant, personne n'ose pénétrer dans les maisons, résidences, appartements, chambres. Les répliques se multiplient.

Les besoins humains essentiels ne sont pas satisfaits... L'approvisionnement en provisions alimentaires et autres produits de première nécessité est très lent par manque d'argent et du fait de la densité des demandes...

Pour notre école de la Sainte famille, les nouvelles se compliquent. Parmi nos enfants scolarisés, 3 sont morts, plusieurs sont blessés. Trois des maçons qui travaillaient sur le chantier sont décédés. Les sans abris sont quasi indénombrables. Le strict nécessaire n'existe pas encore. Le rez-de-chaussée, me dit-on, a tenu. J'attends les photos. La population est laissée à elle-même. Ils vivent dans la rue pour l'instant. Les camps de fortune ne sont pas encore érigés parce que l'annonce de la tempête plonge tout le monde dans la peur. Certaines familles sont regroupées dans la cour de l'école. Problème : pas de nourriture, d'articles de toilettes, habits, produits hygiéniques,  sauf de l'eau du puits qu'on y a creusé pour les élèves. La capacité d'accueil de la cour de l'école de la Ste Famille ne répond pas à la demande de la population (le bloc sanitaire est saturé.......)

La route pour se rendre à Toirac est coupée.

Tout le monde est désemparé...

 

Ce qu'il reste de 6 salles de classe du lycée et de la passerelle en béton armé qui les desservait...

En urgence, Planète Cœur a effectué un premier versement de 3000€ dès le lundi 16 août...

 

Le mardi 17 août à Montfort l'Amaury

Le Père Paul Augustin a exposé la situation et répondu aux questions d'une cinquantaine de donateurs.
Un canal WhatsApp a été mis en place, qui permet de suivre des témoignages donnés directement par le P. Paul Augustin.
Pour rejoindre ce canal, cliquez sur ce lien : 
     https://chat.whatsapp.com/C8yySCSCr3F6zCXky5IVDV

Les actions de Planète Cœur en Haïti

Depuis 2015, l'association soutient les actions du P. Paul Augustin SINCÈRE en Haïti.

Contexte :

le P. Paul Augustin est directeur du Collège-Lycée St Eugène de Mazenod
Nous avons envoyé des milliers de manuels scolaires de collège et lycée, des dizaines d'ordinateurs pour la salle d'informatique.

Super nouvelle !

En ce 23 octobre 2020, nous venons de recevoir la confirmation de ce que l'action du Père Paul Augustin au bénéfice des enfants vivant dans l'extrême pauvreté avait touché le collectif des « Kilomètres de Soleil » : il a décidé d'octroyer une bourse de 9 000 € à Planète Cœur pour contribuer aux frais de scolarisation (enseignement, restauration du midi, animation) des élèves de l'école primaire de la Sainte Famille ! Un très grand merci aux enfants de France qui se sentent solidaires des enfants du monde et à tous ceux qui les ont aidés à réussir cette magnifique action de solidarité !